🎬 RR INSIDE CONCEPTION TEXTILE VTT

🎬 RR INSIDE CONCEPTION TEXTILE VTT


C’est tellement… Quoi d’autre sur… C’est le jeu ma pauvre Lucette Salut à tous ! De retour pour un nouvel épisode de Rockrider Inside Je suis avec Morgane Salut ! Qui est “designeuse” ici chez Rockrider. Je peux dire “designeuse”, ça se dit ou pas ? Je crois pas, c’est “american” Check ! Morgane Dis nous tout Je suis styliste Donc je m’occupe de tout l’équipement du vététiste. Stylise, designer, c’est la même chose ? Je suis “fashion designer” chez les anglais, mais en France on dit styliste. Et “Fashion Designer” du coup, ça consiste en quoi ? On travaille en premier sur des tendances. On bosse en fait les tendances à l’année. Tu vois, on va travailler l’homme, la femme. ça c’est un peu ton bouquin de référence. Voilà, on écrit une histoire inspirationnelle autour de ça, donc on crée des moodboards tu vois sur ce qu’il se passe Des moodboards ? Oui oui, des planches d’ambiance. Donc, on va travailler une gamme couleurs
à l’année qu’on va appliquer sur les produits. Donc, du vélo, au textile, au casque. C’est vraiment sur toute la panoplie. On suit beaucoup les tendances. Tout ce qui se passe, les faits sociétaux et tout. Et on s’inspire de ça pour créer en fait, un univers autour de la saison qui va arriver. Donc là, je t’ai préparé par exemple un extrais tu vois, d’un cahier des charges qu’on a sur un maillot. Donc ça c’est le premier step que je reçois de mon chef de produit. Je le co-écris avec lui. Et ensuite, on écrit ensemble ce qu’on appelle des “visuals drivers” “In american” Et en gros ça nous dit, on va vouloir bosser le color block, on va vouloir jouer à fond le pattern, on va vouloir jouer un truc beaucoup plus subtile ou un truc hyper engagé. Je vois qu’il y a pleins de choses sur les
murs là, c’est aussi votre espace de travail finalement. Oui, c’est notre espace d’expression. Je fais un truc vite fait tu vois ça doit pas être hyper taffé mais en tout cas il faut comprendre les premiers avantages produits que je veux mettre en avant donc je vais toujours mettre en situation
avec le vélo parce que c’est ce que je disais, je veux vraiment que notre panoplie elle interagisse soit avec le vélo, soit avec le sac, soit avec le casque, pour avoir des vraies exclusivités produit. A la fois sur la cosméto : donc la couleur, le graphisme mais aussi comme je t’ai dis sur des solutions
malignes de pleins de trucs. Tu vois, tu veux pas que ton sac à dos il
vienne abimer ton jersey. Nous, il va falloir qu’on trouve des solutions entre les deux designers celui qui fait le sac à dos et moi qui fait le textile pour arriver à ce que les jersey ne soit plus abimés. Moi je vais choisir le composant par rapport à son aspect esthétique, alors que l’ingénieur va avoir le côté beaucoup
plus technique. Souvent on va devoir trouver un compromis. Tu pourrais me dessiner un truc ? Oui, je peux dessiner un truc. Tu ne dessines plus sur des feuilles ? Non C’est fini ça. C’est “so old school” Non ça dépend. Mais là ça va plus vite en fait parce que du coup ça me permet d’envoyer rapidement mes premiers sketchs à Leslie. C’est pas propre tu vois, ça doit être un peu, vraiment d’étude et après elle va prendre mes premières lignes les premiers inputs que j’ai poussé. Ok On transmet ça du coup à Leslie C’est par où? C’est par là bas ! Bonne journée ! Ma poule, on peut dégager un peu la table ? Allez, tu veux que je t’aide ? Oh oh oh ! Voilà donc là en fait on est avec Leslie Et c’est le bordel ! Globalement on passe du design au modélisme , voilà. Alors ici on est à l’API de B’twin. C’est ce qui nous sert à prototyper tous nos textiles. Atelier de prototypage industriel. Toutes les recherches se font ici pour rendre le produit le maximum industrialisable. Tout, tout se fait chez vous en fait, C’est du maison quoi. Oui, en fait voilà, toute la conception se fait ici. On travaille beaucoup sur informatique. Voilà ici, on a le patronage du vêtement, donc ici, je vais intégrer tous les éléments,
les poches etc… j’extrais mes pièces et donc les pièces
c’est ce que vous pouvez voir ici, c’est tous les éléments du produit en fait, qui vont être coupés ensuite et assemblés pour former le produit. Je vais aussi réaliser un dossier technique. Je vais expliquer comment le produit est assemblé. Toutes les étapes pour assembler un produit. Est-ce que c’est pas un peu l’élément clé ça d’avoir une bonne traduction de ce que tu as envie de faire pour que derrière le produit soit exactement comme tu l’as imaginé ? Bien sûr. Et toi, ça t’arrive de dire à Morgane : “écoute là ça va pas du tout” “c’est vraiment cool ce que t’as fait” Par exemple “j’aime bien la finition par contre là ça va pas” Tu peux impulser chez elle aussi des modifications ? Bien sûr, bien sûr. C’est même très fréquent parce qu’en fait
entre une idée d’un dessin et la réalité, il y a des notions de proportions qui viennent s’installer, des notions de tombée du produit, comment le produit se place sur le corps. On est toujours en collaboration du coup entre le design, le modélisme, les ingénieurs produits. Une fois que j’ai sorti mon premier produit, je vais le faire essayer sur un mannequin, D’accord Un mannequin réel. Ceux qui sont là ? Non, un mannequin réel. On va lui faire tester les fonctions, mettre les mains dans les poches se lever, se baisser etc… Donc du coup, ça va me permettre moi de régler mon produit. Et par la suite, il y a aussi la phase de mission test. Puisque tous nos produits sont testés sur
des conditions réelles. Ok c’est à dire que vous partez faire du vélo avec les gens en fait dans la nature ? Exactement. ça c’est top ! Toi tu participes aussi à ça ? Oui ça me permet de regarder un peu comment mon produit se comporte du coup sur les testeurs. Et suite à ça, si il y a des besoins justement vraiment on peut encore réaliser une modification du patronage. C’est des mois et des mois de travail sur un produit effectivement C’est de la création pure, donc c’est top ! On a de la chance de travailler dans une boite comme ça. Merci Leslie. De rien ! Très intéressant. On passe avec Marlyse. Oui. Enchanté. Enchanté. Moi je suis prototypiste sur le textile. C’est toi qui construit en fait, qui assemble ? Voilà. Donc on eu Morgane qui fait le dessin, Tout à fait Leslie qui fait les patronages, Oui Et toi en fait, tu vas prendre ça Après moi, je récup’ Voilà Tu vas nous montrer tout ça , je vois qu’il y a pleins de machines à coudre. Oui, je peux montrer vite fait Donc là, il y a eu un assemblage de peau sur un cuissard. Donc la peau c’est ça. C’est ce qui donne le confort d’assise pour ça c’est une peau homme donc voilà pour pas avoir mal aux fesses. Quand on fait du vélo. Tu disais que c’était compliqué le bas chez
Decathlon, notamment le cuissard, c’était vraiment des produits les plus compliqués à mettre en oeuvre. En fait, il y a une méthode d’assemblage qui était inconnue avant chez nous, et on se fiait un petit peu à ce que faisait
nos fournisseurs. On a voulu comprendre. On a voulu faire par nous même. Donc on a du rechercher et adapter. C’est compliqué pourquoi ? Parce que une peau c’est plat. ça c’est la peau 500, ça c’est la peau 900 Une peau c’est plat. Par contre un entre jambe qu’on retrouve ici, c’est pas plat. ça a une forme. Et donc du coup, on se retrouve avec un embut
à placer sur chaque quart de peau à poser. C’est de la matière en trop. C’est à dire, on imagine qu’on à ça et bien on doit placer tout ça à l’intérieur d’une partie. Donc ça veut dire que dès lors, tu vas déformer la partie plate C’est surtout qu’il y a… On pose quelque chose de plat sur quelque chose qui a du volume. D’où la complexité de poser une peau. C’est un travail qui s’est fait sur 3 ans et à force de tester on est arrivé à obtenir quelque chose de super On a madame et on a monsieur qui est là. ça, ça va juste nous aider à valider si tout est bon au niveau du taillant, du “bien aller” On a 5 machines industrielles dont une presse, une table à repasser, une imprimante. T’as toutes les conditions en fait, de production industrielle, ici, réunies chez Rockrider au B’twin Village. Vas-y installe toi. T’imagines que ça c’est 10m de tissus Moi ce que je fais c’est que je vais lancer un placement pour économiser un maximum de tissu. Donc on va y mettre des petites tailles et
des grandes tailles qui vont s’imbriquer les unes dans les autres. Pas de gaspillage. Pas de gaspillage. Notre but en fait, c’est d’avoir des produits beaux, des produits bons et des produits accessibles à tout le monde. Belle prise de temps quand même. On va pas, on dénigrera jamais un composant c’est à dire qu’on va jamais dire : “bah non, on va prendre un composant moins cher” mais il peut être moins cher et bon On va d’abord voir la qualité et ensuite on va essayer de trouver une solution. On peut aussi essayer de voir avec la styliste, pour essentialiser d’avantage pour dire : “écoute, est-ce que cette découpe là on pourrait pas la faire comme ça ?” Ou,” est-ce qu’on pourrait pas” pour dire d’économiser un petit peu ?” Est-ce que tu veux que je te montre comment je vais faire le point de recouvrement sur sa peau? Oui, vas-y. Parle moi du point de recouvrement. Allez, go ! Alors le point de recouvrement c’est ce qu’on
retrouve à l’intérieur des cuissards. La peau elle n’est pas maintenue comme ça,
c’est pas joli. Oui. C’est pas joli et c’est pas solide. Donc, on va consolider ça, de façon à ce que ce soit doux aussi au porté puisque la peau se pose directement, là, il n’y a pas de matière entre deux. Ah oui ok, je vois très bien la finition
des cuissards maintenant. Voilà. Et donc, c’est ce que tu trouves à l’intérieur
de ton cuissard pour que l’utilisateur, il n’est pas de frottement parce que ça, ça peut le blesser,
ça peut l’irriter. Trop bien. Hop ! Et voilà ! Excellent ! Un cuissard, tout simplement. Et ce que tu trouves en fait à l’extérieur. Ok. Tu pourrais m’en faire un avec mon nom marqué
dessus ou pas ? Te le broder ? Voilà maintenant vous savez tout sur le textile ou presque ! En tout cas c’est pas juste des produits qui arrivent en rayon comme ça, comme par magie. il y a des vrais équipes qui bossent sur
les produits que vous portez chez Rockrider. On a voulu vous immiscer un peu dans ce format un petit peu coulisse de la marque, vous faire découvrir un peu tout ce que vous ne pouvez pas voir quand vous êtes en magasin. N’hésitez pas aussi à nous proposer des
sujets qu’on pourrait traiter la prochaine fois. On vous remercie Salut ! Bye ! Ciao Ciao !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *